Matinale Presse et Territoires Sept. 2016 – Programme

MATINALE

PRESSE ET TERRITOIRES

21 septembre 2016 / 09h00-14h00 – Hôtel Particulier Eurosites

 

Le thème de cette édition

Territoires de croissance, Comment la France de demain s’invente aujourd’hui en régions…

La croissance, l’enjeu n°1

La croissance mondiale est en panne. Pour la plupart des prévisionnistes, la timide reprise économique amorcée en France en 2015 (+1,1%) peinerait à décoller en 2016 (+1,4% selon l’OCDE). Pourquoi ? Faut-il se résoudre à cette lente stagnation ? L’enjeu de crois-sance reste pourtant essentiel pour créer les emplois, les entreprises et les usages de de-main ! Le contexte technologique est aussi favorable ; jamais le monde n’a été si connecté, si inventif, si créatif ! Alors, quelle est la recette ?

La croissance, une réalité locale avant tout !

Et si la réponse à ces questions était locale ? Avant d’être un chiffre abstrait, la croissance économique est le fruit d’initiatives, d’idées, d’entrepreneurs, d’écosystèmes… La crois-sance prend racine et s’épanouit dans les territoires. La Silicon Valley en est devenue l’ar-chétype, partout copié mais jamais égalé. Une vague de startups et d’innovations déferle actuellement en régions : comment contri-buent-elles au dynamisme économique local ? L’économie culturelle et créative, le tertiaire « supérieur » portent également de nombreuses promesses dans les territoires ; quel est leur impact aujourd’hui en régions ? Comment les villes et régions françaises profitent-elles du boom de l’économie présentielle et des services de proximité ? Comment les territoires inventent-ils de nouveaux modèles économiques ? Une croissance « alternative », plus par-tagée et plus durable est-elle possible localement ?

Des exemples et des modèles à suivre partout en France…

A travers les témoignages en direct d’une dizaine de territoires, un dossier et une étude chiffrée, nous vous proposerons de nombreux exemples et modèles porteurs d’optimisme. Ce workshop sera également l’occasion d’organiser des interviews avec les acteurs pré-sents : élus, responsables du développement économique, startups, entreprises régionales, etc.

Parmi les sujets abordés...

ANGOULÊME, UN CONCENTRÉ DE CROISSANCE CRÉATIVE / L’esprit créatif de la capitale charentaise se diffuse à l’ensemble de l’économie locale…

L’économie créative se porte bien : de nombreuses entreprises d’animation se sont installées en 2016 (Xilam, Samka, Chouette Compagnie). Elle profite aussi aux startups des EdTech et de l’Edutainment.

Cette stratégie a été validée coup sur coup par la labellisation French Tech (juillet 2016) et la labellisation Technopole (septembre 2016).

Les géants industriels de l’agglomération sont au coeur de grandes manoeuvres (vente de Leroy-Somer à Nidec, de Saft à Total, contrat du siècle pour DCNS). Ils profitent des synergies entre industrie et monde de la création, comme l’illustre la passerelle du futur de DCNS et l’appel à projets « Produit du Futur ».

L’économie sociale et solidaire propose de nouveaux modèles, comme la coopérative d’activités « le Consortium » qui offre aux créatifs un statut « d’entrepreneurs salariés » original…

En présence de :

  • Yannick CONSEIL, Responsable du Pôle Économie, Innovation, Ensei-gnement Supérieur et Recherche
  • Diane-Laure MEMPONTE, Responsable Marketing et Communication Economique

LES NOUVELLES ÉNERGIES DU DUNKERQUOIS / Dunkerque fait sa révolution à travers les énergies d’avenir, le cinéma et un nouveau modèle social local

Dunkerque est à la pointe des révolution énergétiques (projets GHRYD, EuraEnergie, CEAtech et éolien offshore), une dynamique créatrice de nombreux emplois (+2,9% par an de 2010 à 2015)

Dunkerque invente le « keynésianisme local » en stimulant les services à domicile et la rénovation énergétique, initiatives nées des Etats Généraux de l’Emploi Local (EGEL).

L’image de Dunkerque change, et ça rapporte gros : le film Dunkirk de Christopher Nolan a permis plus de 4,2 millions d’euros de retombées locales

En présence de :

  • Patrick VERGRIETE, Président de la CUD, Maire de Dunkerque
  • Yannick VISSOUZE, Directeur du Développement Économique
  • Emmanuelle LEROY, Chef de projet EGEL
  • Benoît FERRE, Directeur de Cabinet > Jean-Pierre TRIQUET, Directeur de la Communication

LA MÉTROPOLE ROUEN NORMANDIE ENTRE EN SEINE / La montée en gamme de l’économie rouennaise profite des grands projets en aval de la Seine…

Le positionnement de la Métropole Rouen Normandie, centre de gravité de l’Axe Seine, porte d’entrée fluvio-maritime de Paris, constitue un atout majeur pour son attractivité. De nombreuses entreprises y investissent et bénéficient d’accélérateur comme la démarche ServindusLab.

Cette dynamique accompagne une tertiarisation de l’économie, et un attrait nouveau pour le tertiaire supérieur, qui se traduit par la réalisation de grands projets urbains (Seine Cité) et par la bonne santé des services (+4,2% d’emplois dans les activités des sièges sociaux et conseils de gestion depuis 2010)

Autre signal du dynamisme rouennais, l’écosystème local est très dynamique, notamment à travers certaines jeunes pousses à la pointe de leur secteur : Biosims pour les Medtech, Saagie dans le big data (850 000 euros levés en septembre 2015).

En présence de :

  • Anne-Sophie MALLET, Directrice Rouen Normandie Création et Déléguée Générale Adjointe Normandy French Tech
  • Guillaume PLANÇON, Chargé de Développement Économique de la Métropole Rouen Normandie
  • Marion FALOURD, Attachée de Presse de la Métropole Rouen Normandie

SAINT-OMER, LABORATOIRE D’INNOVATION LOCALE  / Une culture pro-business, l’audace collective d’innover et la priorité accordée à la culture et à l’attractivité font du territoire un modèle à suivre…

L’agglomération de Saint-Omer se classe actuellement parmi les territoires les plus dynamiques de la région Hauts-de-France. Au 1er trimestre 2016, l’emploi salarié y progressait de +1,3% sur 12 mois et la masse salariale de +4,1% sur la même période.

Ces bons résultats démontrent le succès d’une politique locale « pro-business ». En menant son propre « choc de simplification », l’agglomération a facilité le développement de nouvelles entreprises et d’emplois sur le territoire (Alphaglass, Transgourmet, Brasseurs de Gayant…).

Le monde économique est également très investi dans les politiques en matière de culture et d’attractivité, à travers des programmes de mécénat local véritables marqueurs de la « citoyenneté économique » des entreprises audomaroises.

Pour faire connaître sa bonne dynamique, l’agglomération de Saint-Omer a recours au levier touristique et culturel (Shakespeare Days, Es-cape Game touristique, Conservatoire à Rayonnement Départemental…)

En présence de :

  • François DECOSTER, Président de la CASO
  • Jean BETREMIEUX, Directeur de l’Agence de Développement Écono-mique de Saint Omer
  • Karen BORNAGHI, Chargée de Communication
  • Anne-Laure MARIN, Chargée de Communication

SMART SAINT-QUENTIN ! / L’agglomération picarde force son destin et trace son chemin vers une smart économie

Les thématiques clés !

Saint-Quentin mise sur la filière Robonumérique, en forte croissance (+8% par an), qui représente un énorme vivier d’emploi (3,5 millions au niveau mondial). Les fleurons locaux de la robotique, de la mécanique et du numérique mettent en commun leurs compétences au service de cette ambition (Yamaha, Boubiela, Sylpheo…).

Les jeunes entreprises locales contribuent aussi à faire de Saint-Quentin un « smart territoire » : de la startup Arion Lab (transports et smart city connectée), aux spécialistes de la smart agriculture Wulka Drones et Hostabee, en passant par le spécialiste de la smart industrie Actemium.

L’implantation historique de grandes coopératives agricoles (Ternoveo, Cerena, Sicapa…) facilite le développement des modèles coopératifs à d’autres pans de l’économie locale. Un modèle inclusif en forte croissance !

En présence de :

  • Frédérique MACARET, Vice-Présidente en charge de la Robonumérique et Maire de Saint-Quentin
  • Jean-Pierre CIESIELSKI, Directeur du Développement Economique

LA BONNE SANTÉ DU MODÈLE ÉCONOMIQUE STRASBOURGEOIS / La capitale alsacienne mise sur les medtechs, sur les mobilités du futur et sur « l’humanisme rhénan » pour gagner les premières places au niveau européen

La zone d’emploi de Strasbourg affiche depuis 2015 sa très bonne santé : l’emploi est en croissance de +1,2% sur 12 mois au premier tri-mestre 2016.

Cette croissance est le fruit de la montée en gamme du tissu économique local qui a fait très tôt le pari de l’innovation. Le boom actuel des medtechs et biotechs strasbourgeoises (qui ont levé plus de 100M€ de-puis 2012) était ainsi en gestation depuis les années 90.

Les projets expérimentaux en matière de véhicules autonomes (printemps 2017) devraient également positionner la capitale alsacienne parmi les pionniers européens d’une révolution très attendue.

L’Eurométropole est aussi au coeur de nouveaux modèles de croissance locale. Elle anime par exemple des entreprises sociales solidaires et des projets audacieux en matière d’économie circulaire.

En présence de :

  • Robert HERRMANN, Président de l’Eurométropole de Strasbourg
  • Matthieu RUDLER, Conseiller Technique du Président
  • Nicolas PELERIN, Directeur du campus Nextmed et Chef du Service Enseignement Supérieur, Recherche et Innovation
  • Véronique PETITPREZ, Attachée de Presse Développement et Enseigne-ment Supérieur

LES VOSGES OU L’APPEL DE LA FORÊT / Le succès de la filière bois dynamise l’économie vosgienne

L’industrie vosgienne rebondit actuellement, portée par le dynamisme de sa filière bois et forêt. L’usage croissant de cet écomatériau par excellence (bâtiment, énergie, articles en papier et carton…).

Le bois vosgien bénéficie aussi de sa valorisation dans des filières plus inattendues, comme l’art et le luxe (Etablissements Laval – mobilier hôtelier de luxe, In Bô – vélo en bambou en petites séries) ou l’industrie pharmaceutique (projet Le Bois Santé mené par Harmonic Pharma contre les problèmes respiratoires).

La Green Valley réunit l’excellence et la capacité d’innovation de la filière à Golbey autour de grands industriels (Norske Skog), de laboratoires de pointe (LERMAB) et de formations spécialisées (Enstib)

La forêt et l’économie vosgiennes pourraient également profiter du développement d’une nouvelle forme de tourisme bien-être : la « forêthérapie », concept prometteur développé au Japon…

En présence de :

  • Lydie DURAND, Responsable Cellule Economie – Direction de l’Attractivi-té des Territoires au Conseil Départemental des Vosges
  • Armelle BARBIERE, Animatrice marketing « FORê L’effet Vosges » – Direc-tion de la Communication au Conseil Départemental des Vosges