Comment le devient-on, comment s’installer, combien ça coûte ? Autant de questions que vous vous posez surement si vous aussi, vous souhaitez vous lancer dans l’apiculture. Ce métier qui joue un rôle primordial dans le développement économique d’une région possède également de grands débouchés et offre un cadre de travail en pleine nature.

Le rôle de l’apiculteur revêt ainsi plusieurs aspects tels que l’entretien des abeilles et des ruches mais aussi la surveillance de la production de miel ainsi que la vente des produits issus des abeilles. Alors, si vous aussi, êtes attiré par l’univers des abeilles, ces quelques conseils pourront vous aider à mieux comprendre le fonctionnement de ce métier et les étapes nécessaires au bon développement de votre rucher.

BeFunky_538-abeilles_P1.jpg

1. La formation

S’il n’existe pas de réelle formation d’apiculteur à proprement parler; ce métier nécessite tout de même de connaître quelques notions. Il est vivement recommandé de se former auprès d’un apiculteur aguerri qui vous enseignera le savoir-faire nécessaire au développement d’une exploitation d’abeilles.

Néanmoins, si vous souhaitez compléter ces enseignements par une formation professionnelle; sachez que le BPA (Brevet Professionnel Agricole) le BPREA (brevet professionnel de responsable d’exploitation agricole) ou encore la formation apicole; vous permettront d’apprendre les bases de l’élevage d’abeilles mais également les bonnes pratiques en matière de gestion d’une exploitation. Le métier d’apiculteur revêtant un aspect entrepreneurial, il est également prudent de se former à la gestion d’une entreprise.

2. Contexte du métier:

Les Français sont parmi les plus gros consommateurs de miel au monde. Pour répondre à une demande croissante, le nombre d’apiculteurs est de plus en plus important. Notre pays possède ainsi plus d’un million de ruches qui sont gérées par 80 000 apiculteurs amateurs et professionnels!

Néanmoins, le salaire d’un apiculteur est très variable et dépend de l’intensité de la production et du nombre de ruches. Pour pouvoir vivre exclusivement de cette profession, il est donc indispensable de monter une exploitation de taille conséquente. En effet, pour obtenir des revenus proches du Smic, il est nécessaire de posséder près de 400 ruches et ce, dans des conditions climatiques et sanitaires optimales. La réussite de votre exploitation tient également à la vente et à la promotion de vos produits.

Particulièrement tributaire de la météo, ce métier demande également un entretien constant et une certaine réactivité pour relancer la production quand besoin est et en particulier en haute saison. Enfin, les ruches sont très lourdes tout comme leur entretien, c’est pourquoi il est préférable de ne pas gérer seul une exploitation.

Enfin, la filière apicole se heurte depuis quelques temps à plusieurs difficultés telles que l’affaiblissement des colonies et une mortalité accrue des abeilles. Réfléchissez donc bien avant de vous lancer!

3. Les qualités requises:

Le métier d’apiculteur doit avant tout représenter une passion et un profond attachement à la terre et au terroir. Très souvent en pleine nature, il doit également être observateur, polyvalent et bien connaître la botanique car il devra souvent jongler entre la production et l’élevage des colonies.

Très lié aux aléas de la météo et à la fragilité des abeilles, il est nécessaire de faire preuve de courage et de persévérance. De plus, ce métier ne possède pas d’horaires fixent car ces derniers varient selon les périodes de l’année et en fonction des conditions climatiques.

L’apiculteur doit également être dans de bonnes conditions physiques car le matériel est assez lourd et être méticuleux, organisé et attentif car la bonne hygiène des ruches est primordiale au bon développement de la production.

Enfin, l’apiculteur travaille généralement à son compte; il doit donc détenir des compétences en gestion et en comptabilité afin de gérer son affaire. Une part importante du travail consiste à la vente et promotion des produits, il doit donc être accueillant et posséder un esprit commerçant.

4. Son rôle:

En tant qu’éleveur spécialisé dans les abeilles, son rôle consiste ainsi à récolter et vendre le miel issu des ruches ainsi que des produits dérivés tels que le propolis, la gelée royale, des bonbons au miel par vente directe ou bien par l’intermédiaire d’autres commercants…

Il doit posséder des connaissances pointues et un certain savoir-faire afin de gérer l’environnement qui entoure ses colonies car c’est de l’environnement dont dépend la variété et la qualité du miel.

Parallèlement à la vente et la production, l’apiculteur est responsable de l’hygiène des ruches et s’assure que chacune d’elles est pourvue d’une reine en bonne santé.

Il peut travailler seul ou en équipe, néanmoins il est préférable de s’entourer de partenaires pour se lancer dans ce métier car l’apiculture nécessite un travail à plein temps et revêt de nombreux aspects en plus de la production seule.

Enfin, un détail qui a son importance: pour exercer ce métier, l’apiculteur ne doit pas avoir de terrain allergique !

5. Le prix:

Devenir apiculteur nécessite tout de même un certain engagement financier car il est nécessaire de posséder des terres sur lesquelles poser ses ruches, un équipement adapté à la récolte, et enfin plusieurs colonies d’abeilles. Selon la taille que vous souhaitez donner à votre culture, le prix ne sera pas le même. De plus, si vous habitez une région agricole, votre apiculture risque de coûter cher à cause des pesticides agricoles qui peuvent décimer vos cultures.

Enfin, il faut ajouter les déplacements mais aussi l’achat de nouvelles ruches chaque année si vous souhaitez augmenter votre cheptel, ainsi que le matériel nécessaire à votre miellerie, le prix peut vite monter. Il faut donc dès le départ réfléchir sur la taille de votre culture mais aussi