index2_optCrédit photo : Jacques Olivier

Avec un tissu industriel riche et diversifié (aéronautique, agro-alimentaire, automobile, construction navale, électronique, numérique…), une agriculture dynamique et un tourisme florissant, les Pays de la Loire s’affirment comme l’un des moteurs économiques nationaux : 5e région en termes de PIB et de population, 3e région industrielle pour le nombre d’emplois et la valeur ajoutée. Parcours France vous emmène à la découverte de pôles d’excellence régionaux.

L’avant dernier volet de notre dossier est consacré à l’innovation en Mayenne. Avec une interview de Céline Loury, responsable communication au sein de Laval Mayenne Technopole

Quel est le rôle de Laval Mayenne Technopole ?

Celine Loury, responsable communication au sein de Laval Mayenne Technopole

Laval Mayenne Technopole fêtera ses 20 ans d’existence en 2016. En tant que référent de l’innovation en Mayenne, elle contribue au développement économique de la Mayenne par l’innovation.

Pour impulser cette dynamique, Laval Mayenne Technopole :

  • Anime, met en réseau, facilite la coopération entre les compétences scientifiques et technologiques du département.
  • Initie et accompagne les porteurs de projets innovants à tous les stades de développement de l’entreprise. Pour donner aux projets toutes les chances de réussir, l’agence met en œuvre un ensemble complémentaire d’outils et de dispositifs : accélérateur Idenergie, Incubateur, Pépinière d’entreprises innovantes, challenges d’innovation ouverte, boutique des startups Neoshop
  • Développe l’attractivité et la visibilité du territoire en faisant la promotion des projets innovants.

Laval Mayenne Technopole initie chaque année de nouveaux programmes pour favoriser l’éclosion de l’innovation. Ceux-ci sont souvent très originaux et constituent des premières. Ainsi, en 2007, LMT a créé le premier accélérateur français de startups, Idenergie, qui permet aux porteurs de projets de développer et de valider leurs idées. Ce programme a d’ores et déjà permis la création de 37 startups. En 2013, Neoshop a été la première boutique dédiée aux produits des startups, ouverte en centre-ville et en ligne. Aujourd’hui, ce concept se développe et d’autres villes envisagent le lancement d’un Neoshop. Montréal, par exemple, le fera à l’automne 2016. LMT a aussi développé les Challenges Compétences. Ce programme vise à faire émerger de nouveaux projets dans les entreprises en offrant aux étudiants la possibilité de leur proposer des idées de produits ou de services.

Quels sont, en matière d’innovation, les grands atouts, les domaines d’excellence du territoire ?

La Mayenne est un territoire où la volonté entrepreneuriale est forte, et l’environnement économique très dynamique. Le département s’appuie notamment sur un tissu dense de PME et de PMI, qui offrent aux startups des possibilités de coopération pour le développement de nouveaux projets. Le territoire a également favorisé l’émergence d’un écosystème unique, dédié à la réalité virtuelle, avec un  grand événement international (Laval Virtual), des centres de recherche et de ressources, de l’enseignement supérieur et de nombreuses entreprises : Eon Reality, Enozone, Réaliz, Haption, HRV, Ara technoloy…Cet écosystème offre à toutes les entreprises du territoire un accès direct aux dernières technologies virtuelles. LMT anime également la filière numérique, en développement rapide, et la filière agroalimentaire, secteur fort du département.

4325703868_170811a609_b_optLaval, capitale de la réalité virtuelle. Crédit photo : Flickr (Tom)

Quels sont les profils recherchés par le territoire ? Les dispositifs déployés pour attirer, accueillir, accompagner ces profils ?

Les profils recherchés pour le territoire sont variés : à la fois des entreprises existantes qui voudraient s’implanter, des porteurs de projet et créateurs d’entreprises innovantes, des développeurs, des ingénieurs et des cadres pour certaines entreprises. LMT a mis en place des dispositifs d’accompagnement très actifs (incubateur, accélérateur, pépinière…) et organise régulièrement des rencontres, des événements, des rendez-vous dédiés à l’emploi.

Quels seront les caractéristiques et les nouveautés de la prochaine édition du salon Laval Virtual  ?

LMT a créé Laval Virtual en 1999. Aujourd’hui, ce salon est organisé par une association dédiée. Nous collaborons à l’organisation de cet événement phare pour le territoire : il constitue le premier salon européen dans le domaine des technologies de réalité virtuelle et de réalité augmentée. En 2016, Laval Virtual comptera 170 exposants et 500 m² d’espace supplémentaire. LMT y co-organisera la «startup area», mettant un stand à disposition d’une sélection de start-ups locales.  Pour la deuxième année consécutive, un forum invitera les dirigeants de startups à présenter leur projet et leur société à des investisseurs européens.

Pouvez-vous donner quelques faits illustrant l’importance et l’impact de Laval Virtual pour le territoire ?

L’événement attire chaque année plus de 17 000 visiteurs. Il permet de renforcer la notoriété et d’accélérer le développement des entreprises spécialisées en réalité virtuelle et réalité augmentée, qui créent sur le territoire de nombreux emplois. La collectivité investit aujourd’hui dans la constitution d’un véritable cluster de la réalité virtuelle et augmentée. Avec en 2017 l’inauguration du Virtual Campus, un espace qui accueillera des laboratoires, des centres d’enseignement et de formation, ainsi que de nombreuses entreprises.